HISTORIQUE de la RACE

La création de la race est attribuée à l'Allemand Frédéric Louis Dobermann (né le 2 janvier 1834, décédé le 9 juin 1894).
Frederic louis dobermann était un fonctionnaire prussien employé dans la mairie de la ville d'Apolda en Thuringe.
Il y accomplissait différentes tâches comme collecteur d'impôts, officier judiciaire, crieur publique, agent de la fourrière et du chenil municipal, gardien nocturne,….
Il était aussi un cynophile acharné.
Certaines de ses fonctions présentaient des risques, il devait parfois se déplacer avec des sommes d'argent importante. C'est pourquoi, il élevait et sélectionnait des chiens particulièrement adaptés à la défense et à la garde. Il en amenait toujours un ou deux lorsqu'il travaillait.
C'était des exemplaires de la race pinscher, fort répandu à l'époque dans toute l'Allemagne et dont les origines sont extrêmement anciennes (jusqu'à remonter à l'âge de pierre).
Mr Dobermann avait deux associés pour l'élevage et ils s'employèrent à obtenir un chien particulièrement adapté à la défense et à la garde en mêlant le sang du Pinscher et celui d'autre race afin d'accentuer les qualités qu'ils recherchaient.
Le premier dimanche de la pentecôte se tenait à Apolda un marché de chiens en tout genre, de la chasse à la garde, troupeau,…
Les chiens qu'élevait Mr Dobermann étaient très demandés et célèbres. On les appelait communément les dobermanns pinscher.
En 1951, philippe groening, directeur de la revue allemande unser dobermann notait que Mr Dobermann emmenait toujours deux chiens avec lui pour se défendre, possédant un grand mordant et de taille modeste.
L'un était de couleur gris souris et l'autre de couleur noir et feu.
Le chef de file de la race fut une femelle née de l'accouplement entre un pinscher et une chienne de Mr Dobermann appelée Bismark. Bismark était noir avec des tâches jaunes, de grandes tailles avec les caractères voulus. Elle était aussi du type pinscher. Son nom fut ensuite changé sur ordre du bourgmestre qui trouvait que s'était manqué de respect au puissant chancelier que d'appeler un chien de son nom.
Robert l'un des fils de Mr Dobermann rappelle que la femelle Bismark lors de sa première portée fit également des chiots qui possédait une robe entre le gris et le blanc sale. On ne sait pas au juste les races qui ont contribué à la formation du Dobermann tel que nous le connaissons.
Le Dobermann fit sa première apparition dans une exposition en 1897 à Erfurt, non loin d'Apolda et fut reconnu en 1898.
En 1899, des sujets de la race furent montré en exposition à Berlin et en 1900 à Apolda.
Otto goeller, l'un des tous premiers éleveurs avec l'affixe van Türingen possède un grand mérite dans la formation du Dobermann.
Goeller lutta afin que le dobermann soit officiellement reconnu et fut parmi les fondateurs du club qui vit le jour à Apolda en 1899.




Les deux premiers sujets enregistrés sur les livres généalogiques sont à lui ( Graf Belling von Grönland en numéro 1 et Gerhilde von Grönland en numéro 2).




A partir des premières annèes du 20 eme siècle, l'amélioration des sujets s'accélèra, aussi bien du point de vue de l'esthétique qu'au niveau du caractère et le nombre d'exemplaire s'accrut considérablement.
En 1914, l'élevage subit un brusque coup de frein mais après la guerre, la race recommença de se diffuser, y compris comme chien de guerre dans les armées d'occupation. Tout de suite après la guerre, la race fit son apparition aux Etats-Unis où elle remporta un franc succès.
Enfin pour parachevé la célébrité du Dobermann à travers le monde, il fit preuve de courage et d'intelligence dans l'emploi de guerre au cours des deux conflits mondiaux.

Le dobermann fit également son apparition au cinéma, toujours dans le rôle du gardien féroce ou du terrible chien de guerre. L'imagination populaire en fut frappée et de nombreux sujets furent demandés par des personnes à la recherche d'un bon défenseur et gardien à une époque délicate de notre histoire marquée par une grande insécurité et une peur diffuse.
Notons aussi que le dobermann était devenu en fait un symbole et nombreux furent ceux qui commencèrent à le désirer uniquement pour pouvoir l'exhiber et satisfaire leur propre vanité.
C'est pendant ces années là que naquirent les légendes concernant la race. Les imaginaires populaires furent souvent encouragés par les organes d'information de masse. On venait à en parler comme chiens des SS spécifiquement élever pour devenir fou à 3, 5 ou 9 ans. L'on expliqua que le cerveau du dobermann croissait davantage que sa boite crânienne, ce qui expliquait que le chien devenait fou en quelques années et prenait un mordant qui le rendait dangereux pour tous, y compris pour son maitre. L'on dit que la mâchoire était faite de telle manière qu'une fois la morsure effectuée, elle ne pouvait plus s'ouvrir. Toutes ces fariboles cachaient la vérité pure et simple, le dobermann avait des problèmes physiques et caractérielles parce qu'il avait été mal élevé par un grand nombre d'éleveurs improvisés sans scrupules et incompétents.

Il n'y avait pas seulement les mauvais éleveurs . Des personnes sérieuses, compétentes et scrupuleuses continue également la sélection. De véritables passionnés qui continuèrent leur travail avec enthousiasme à travers les années sombres et réussirent à ramener le dobermann à son type originel en obtenant des sujets d'une valeur indéniable. Ces derniers se sont distingués sur les rings du monde entier, y compris en Allemagne patrie de la race.